Ostensions – Eymoutiers

2e Dimanche de Pâques – Jn 20, 19-31

Texte de l’Évangile (Jn 20,19-31):

Ce même soir, le premier jour de la semaine, les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit: «La paix soit avec vous!». Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau: «La paix soit avec vous! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie». Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et il leur dit: «Recevez l’Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus».

Or, l’un des Douze, Thomas (dont le nom signifie: Jumeau) n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient: «Nous avons vu le Seigneur!». Mais il leur déclara: «Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l’endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas!».

Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit: «La paix soit avec vous!». Puis il dit à Thomas: «Avance ton doigt ici, et vois mes mains; avance ta main, et mets-la dans mon côté: cesse d’être incrédule, sois croyant». Thomas lui dit alors: «Mon Seigneur et mon Dieu!». Jésus lui dit: «Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu».

Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas mis par écrit dans ce livre. Mais ceux-là y ont été mis afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et afin que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom.

 

Jésus se manifeste à ses disciples. Dimanche de la Miséricorde  – Il nous donne sa paix et nous envoie annoncer la Miséricorde de Dieu.

Après la résurrection, les disciples sont connus des juifs, et se tiennent ensemble dans une maison. Ils sont sous le choc. Quel est-il donc celui que nous avons suivi ? Il est au-delà de la mort et en même temps parmi nous !! Soudain, le voici au milieu d’eux avec cette bonne nouvelle « la paix soit avec vous » et un signe, celui de ses plaies comme pour dire » : « je suis bien le même, celui qui a été crucifié » Aussitôt il les fait entrer dans la dynamique de l’envoi au monde sous la mouvance de l’Esprit Saint, comme lui a été envoyé dans le monde avec l’Esprit Saint reçu au Jourdain. Il leur communique sa puissance pour faire comme lui : mettre les cœurs dans la miséricorde du Père. N’est-ce pas toute l’œuvre de l’Église de mettre l’humanité pécheresse dans la miséricorde de Dieu. Le Pape François le rappelle à temps et contre temps. Les pasteurs (comme les acteurs pastoraux) ne sont pas des « douaniers », mais des « passeurs » dans le cœur de Dieu.

Il nous invite à la foi

Thomas n’était pas avec eux quand Jésus vint. En effet Thomas est fidèle à lui-même. Il n’a pas peur. Il est dans la rue. Rappelons-nous ses attitudes. C’est un homme ardent. Quand la tension monte à propos de Jésus Thomas dit « allons et nous mourrons avec lui ». Il veut comprendre : ” nous ne savons pas où tu vas, comment saurions-le chemin ? “,
8 jours après. Il est à la maison. Les autres lui racontent, mais lui veut comprendre. Alors Jésus vint « avance Thomas, mets ton doigt dans mes blessures » Assurément Thomas n’a pas touché les blessures. La vue de Jésus lui a suffi. « Cesse d’être incrédule, sois croyant » Et Thomas de dire en adoration et humilité : « Mon Seigneur et mon Dieu ».

Comme Thomas nous sommes invités à faire un passage, une Pâque, celle d’une sécurité toute humaine en une assurance qui s’appuie sur le Christ. Ce temps de la Crise sanitaire nous incite à ce passage. Nos sécurités se fragilisent, nous voici vulnérables. Certes, il nous faudra reconstruire nos sécurités en système de santé, en qualité de relation sociale, en qualité écologique, en relocalisation d’entreprises, mais pas sans humilité et pas sans Dieu, du moins sans vie spirituelle. Le pape François dit avec sagesse : « la sécurité sous toutes ses formes est une idole, elle ouvre la porte à des idoles », car elle met son assurance dans ce monde qui passe et qui souvent crée l’angoisse avec une seule issue : la mort.

Nourrissons-nous des paroles de foi que nous entendons, de beaux récits de vie, de confiance en Dieu. Laissons-nous réconcilier par la Miséricorde de Dieu. Annonçons, à tous ceux et celles qui sont encombrés et parfois asservis à ce monde, la bonne nouvelle toujours offerte de la Miséricorde du Seigneur. Elle ouvre l’horizon de l’amour sans mesure et, par là , à la paix et à la joie.        Amen, Alleluia !

 

Quelques informations : 

Le confinement s’impose jusqu’au 12 mai . Jusqu’au 12 mai sépultures au cimetière et Report des célébrations : baptêmes, mariages, réunions de préparation au baptême des enfants. Les fêtes des premières communions et professions de foi sont vraisemblablement compromises en raison du dé confinement progressif.  

Des sites : http://www.ostensions-eymoutiers.fr
http://www.paroissesainteanne.com

Des rendez-vous : tous les jours, Messe du Pape à 7 h sur KTO, Messe de notre évêque à 11 h 30
sur YouTube et Facebook. Prière de l’angélus et prière à St Martial
Un évènement : Dimanche prochain 19 avril. La relique du « chef » de Saint Martial sera portée de l’église Saint Michel à l’évêché pour le temps du confinement afin d’implorer l’intercession de Saint Martial pour Limoges et la région. Chaque Jour Mgr Pierre-Antoine Bozo bénira la ville et la région.
Messe au presbytère d’Eymoutiers : chaque jour à 18 h pour la paroisse et les intentions particulières