Saint Gilles

Saint Gilles

 

Selon la légende, c’est vers le milieu du VIIème siècle, à Athènes que naquit Saint Gilles, ou Aegidius. Très tôt, il s’illustra de miracles, mais fuyant la renommée, il quitta sa patrie et aborda en Provence.

Il fut accueilli quelques temps par la ville d’Arles et l’ermite Saint-Vérémède sur les bords du Gardon et il se retira ensuite dans la vallée Flavienne, avec pour compagne une petite biche. C’est elle qui provoqua la rencontre de Saint-Gilles et du roi Wamba. Poursuivie par la meute royale elle vint se réfugier auprès du solitaire. Wamba découvrit Saint Gilles blessé par la flèche d’un chasseur, ému, il lui offrit la Vallée Flavienne pour y bâtir une abbaye.

Placé sous la juridiction immédiate de Rome, le monastère autour duquel se développa la ville, connut un très grand rayonnement. Ce premier monastère dédié à Saint Pierre et à Saint Paul, et dont nous n’avons aucun vestige, verra mourir Saint-Gilles le premier septembre 720 ou 721.

Son culte se répandit rapidement ; des multitudes de pèlerins venus des plus lointains pays s’acheminèrent vers le tombeau, invoquant Saint Gilles contre la peur et le feu, pour la guérison des maladies nerveuses et pour la protection des enfants.

Saint-Gilles a son tombeau dans la Crypte de l’Abbatiale de Saint-Gilles (département du Gard), tombeau qui fut l’un des quatre plus importants lieux de pèlerinage de la chrétienté médiévale.

Saint Gilles est le saint Patron de Saint Gilles les Forêts.

    Les Saints de la Paroisse

 Photos Solange B.