Sainte Ursule

 La légende de Sainte Ursule et des Onze Mille Vierges

L’histoire relative à sainte Ursule est difficile à vérifier en absence de témoignages écrits fiables. On sait qu’une jeune fille nommée Ursule, fille d’un roi chrétien breton, vécut à la toute fin du IIIe et au début du IVe siècle. On sait également que cette jeune fille, ainsi que plusieurs autres, aurait été demandée en mariage par un prince païen d’origine germanique. Mais comme Ursule voulait demeurer vierge et chrétienne, son refus pouvait attirer des représailles graves pour son père. Ursule et ses amis onze vierges décidèrent donc de s’enfuir et de partir à l’aventure. Les jeunes filles se seraient rendues en pèlerinage à Rome, puis se seraient embarquées sur le Rhin à destination de Cologne (Allemagne). Une tempête les aurait jetées sur les rives du Rhin où elle auraient été capturées à Cologne par les Huns, puis martyrisées et mises à mort parce qu’elles ne voulaient pas trahir leur foi. Les jeunes filles furent enterrées dans une église.

 La légende des 11 000 vierges

C’est au XIe siècle que le nombre des compagnes d’Ursule, les vierges martyres, fut fixé à 11 000. Il n’existe aucun fait vérifiable démontrant que les compagnes d’Ursule était dix ou 110. Cependant, on croit que les gens de l’époque auraient probablement mal interprété la numération romaine trouvée près des ossements attribués aux saintes vierges martyres. En effet, on pouvait lire XIMV, ce qui signifie plutôt XI pour « onze », M pour « martyres » et V pour « vierges ». Autrement dit, l’inscription « XI Martyres et Vierges » aurait été interprétée comme étant « XI Mille Vierges.

Le culte d’Ursule et des Onze Mille Vierges a connu un immense succès au Moyen Âge, surtout en Allemagne, aux Pays-Bas, dans le nord de la France et en Italie. Ursule et ses compagnes furent canonisées, une « confrérie de pieuses gens » nommée La nacelle de Sainte-Ursule fut fondée, des artistes et des églises célébrèrent l’épopée de sainte Ursule et ses compagnes. Sainte Ursule fut reconnue comme la patronne des jeunes filles et des drapiers.

    Eymoutiers Historique